Pour Paris invoquer le cinéma : Chahine et son chant

LeDestin1bis

Le destin de Youssef Chahine, contre le fanatisme et l’intolérance

Quand j’écrivais en janvier dernier, je n’aurais jamais imaginé écrire à nouveau dans la peine et le deuil. Ecrire malgré tout sur la culture en hommage à cette jeunesse fauchée dans la plus belle ville du monde, si chérie des cinéastes aussi bien classique que contemporain.

Mais écrire sur quoi dans un blog consacré au cinéma, est-ce vain de penser au film quand le coeur saigne ? non car la culture met un baume sur les plaies, car la culture sous toutes ses formes et notamment le cinéma, est le plus beau rempart contre la barbarie.

Ecrire n’est pas donc pas vain et certains films plus que d’autres peuvent nous apaiser, nous donner les mots pour combattre et nous relever plus fort que jamais.
Dans un premier temps un film pour combattre, pour nos donner des mots contre l’indicible. Le destin de Youssef Chahine qui met en scène la barbarie dans les temps où l’Andalousie abritait un des plus grands savants du monde arabe : Averoes. Savant qui avait soulevé contre lui la haine d’extrémistes si proche de ceux qui ont sévit cette triste année 2015. Mais le message de ce film est plus que jamais à reprendre, c’est celui de la culture, de la joie, du chant, contre le fanatisme et l’intolérance.

Voici une tentative de traduction de la chanson du film, véritable rempart contre la tristesse et la peur qui nous portent à nous relever, chanter, danser, vivre.

 

 Haussez votre voix en chanson, chanter est encore possible 

Et encore pour longtemps dans nos vies

Haussez votre voix en chanson, chanter est encore possible

Et si un jour vous tombez vous devez vous relever

Vous tenir debout tel un palmier jusqu’au ciel

Et jamais être vaincu, tomber, avoir peur 

Aucun rêve ne grandit dans le vide

Haussez votre voix en chanson, chanter est encore possible

Cette chanson au milieu des rassemblement fait battre mon coeur qui est au delà de la joie

Soignant mes blessures qui sont encore saignantes

Tu danse, je danse contre moi même

Tes rêves me relève

 Tu danse, je danse contre moi-même

Et jamais je ne serais vaincu, jamais je ne tomberais, jamais je n’aurais peur 

Car aucun rêve ne s’élève dans le vide 

Élevez votre voix en chanson, chanter est toujours possible

 

Je ne peux que m’arrêter après ces mots, cette chanson et la laisser vous apaiser. D’autres films et messages viendront nous aider, ceux du combat, de la culture face à la barbarie et ceux montrant Paris éternelle, belle, la ville lumière, la ville de l’amour.

Pour l’heure il est temps de penser nos plaies, de nous relever et de faire entendre nos voix unis.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *