Shakespeare, Roméo et Juliette, adaptations littéraires à l’honneur

romeo_jul

Une nouvelle semaine qui commence sous le signe des adaptations littéraires à la télé et au cinéma. Après ma semaine spéciale Miyazaki qui va se poursuivre sur un blog ami par un article sur Le Vent se lève ; à suivre sur la page Facebook du blog, une nouvelle thématique s’ouvre cette semaine : les adaptations littéraires. Si vous avez la chance de capter la chaîne Paramount channel un pur chef d’oeuvre signé Franco Zeffirelli vous y attend : Roméo et Juliette. Adapter Shakespeare au cinéma est toujours un exercice périlleux et souvent ceux qui ont réussi, je pense ici à Kenneth Branagh, viennent du théâtre en l’occurrence pour Kenneth Branagh de la royal Shakespeare Company. Sans surprise c’est aussi au théâtre et même à l’opéra que Zeffirelli s’est fait un nom et son amour pour Shakespeare remonte à l’enfance. Si vous ne deviez voir qu’une seule adaptation de Roméo et Juliette, c’est sans conteste celle-ci et voici trois raisons pour vous en convaincre :

  •  Tout d’abord pour la fraîcheur et la jeunesse des interprètes et notamment des deux acteurs principaux, deux jeunes inconnues qui irradient littéralement le film. Jamais Roméo et Juliette n’auront été aussi bien personnifiés dans leurs candeurs et leurs jeunesses, car il faut bien rappeler dans la pièce Juliette n’a pas encore 14 ans ; juste un an de moins que la jeune actrice.
  • A cette fraîcheur il faut ajouter la plus belle des bandes son signée Nino rota, qui n’est autre que le compositeur de la Strada, du Parrain etc. La chanson pendant laquelle se rencontre Roméo et Juliette est d’une intensité rarement atteinte, un pur moment de frisson.
  • Pour finir la photo du film qui lui a valu un oscar et qui recré si bien l’atmosphère de l’Italie. D’ailleurs le film est en grande partie tourné en Italie ce qui renforce son charme.

Je dois vous avouer ce film est un vrai coup de coeur et je pense que vous n’y serez pas insensible.

Si vous ne recevez pas Paramount Channel pas de panique d’autres classiques sont à voir cette semaine. Le même jour à 22h 35 vous avez sur Hd1 une savoureuse comédie basée sur l’histoire vrai du casse du siècle, l’attaque du train postal : Le cerveau. Au casting pour vous régaler : Belmondo, Bourvil et David Niven, so british. Et dimanche sur Arte vous attend un western absolument incontournable, Le train sifflera trois fois. Si ma culture du western est encore à faire celui-ci avec Gary Cooper et Grace Kelly offre un grand moment de cinéma. Vous avez donc de beaux choix en perspective.

 

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *